Podcast Un bonbon sur la langue RTL

Podcast Un bonbon sur la langue

Correctrice au journal "Le Monde" et auteure de "Au bonheur des fautes", Muriel Gilbert manie la langue française et les mots avec une grande agilité. Elle vous fait découvrir la signification d'une expression, son origine et surtout son bon usage.

80 épisodes disponibles

Écouter et télécharger les replays
Un bonbon sur la langue


Chargement des podcasts
0
Pourquoi parle-t-on de dresser la table ?

1
Langue française : calmar ou calamar ?


2
Pourquoi dit-on courir comme un dératé ?

3
Orthographe : entre autre ou entre autres ?

4
Langue française : 2024 est une année bissextile, mais d'où vient ce drôle de mot ? du 11 février 2024


5
Langue française : faut-il dire mon Isabelle ou ma Isabelle ? du 10 février 2024

6
Langue française : quel lien entre le boucher-charcutier et se boucher les oreilles ?

7
Orthographe : faut-il écrire pense à moi ou penses à moi ?


8
Rois de France : pourquoi y a-t-il eu autant de Louis ?

9
Langue française : quand faut-il employer l'on ?

10
Galvaniser, pasteuriser, mansarder : ces verbes issus de noms propres

11
Orthographe : faut-il écrire entrain de ou en train de ?

12
Bob, Méduse, Maryse... Ces prénoms qui sont devenus des objets

13
Langue française : pourquoi il ne faut pas dire il en est hors de question

14
Langue française : l'étonnante origine du mot restaurant du 07 janvier 2024

15
Orthographe : doit-on écrire on N'en est pas loin ou on en N'est pas loin ?

16
Langue française : du monstre à la montre, une étrange histoire de famille

17
Un bonbon sur la langue du 31 décembre 2023

18
Orthographe : faut-il écrire on nous embêtent... ou on nous embête ?


19
NOËL - 5 idées de livres à offrir pour améliorer son orthographe

20
Orthographe : pourquoi magasin s'écrit avec un S et magazine avec un Z ?

21
Langue française : pourquoi eu se prononce (parfois) u ?

22
Doit-on écrire plein ou pleins ?

23
Qu'est-ce qu'une catachrèse ? du 10 décembre 2023

24
Pourquoi écrit-on on s'est appeléS mais on s'est téléphoné ?

25
Dit-on croûton ou quignon ?

26
Il m'a insulté de $%£&# : ça se dit, ça ?

27
Black Friday ou... Vendredi fou ?

28
Orthographe : pique-t-on un fard, un far ou un phare ?

29
Langue française : très bien ? Ou trop bien ?

30
Envie... ou envi : quand une lettre change tout

31
Pourquoi le P du loup est-il muet (mais pas celui du slip) ?

32
Orthographe : elles se sont levé... ou levées tôt ?

33
Langue française : la guerre des ouïstes et des non-ouïstes

34
Langue française : comment ne plus confondre aussi et autant

35
Pour ou contre les évolutions de la langue ?

36
L'abricot : un fruit (et un mot) globe-trotteur

37
Vocabulaire : subornation ou subordination ?

38
C'en est trop, ou S'en est trop ?

39
Impératif : Apprends ou Apprend ?

40
Orthographe : faut-il écrire poule ou pool ?

41
Langue française : quand petit ne veut pas dire petit

42
Langue française : peut-on partir à chaque(s) vacances ?

43
Clémentine, panama et praline : quand les noms propres deviennent des choses

44
Orthographe : suis-je tout à vous ? Ou toutE à vous ?

45
Sic ? Ad hoc ? Statu quo ? Quèsaco ?

46
Faut-il dire pacifique ou pacifiste ? Biologique ou biologiste ?

47
Rugby : pourquoi parle-t-on de grand chelem ?

48
Orthographe : doit-on écrire blanchi ou blanchit, agrandie ou agrandit ?

49
Ecrit-on Sibylle ou Sybille ?

50
Des mille et des cents : mais où vont les S ? du 02 septembre 2023

51
Dit-on pallier un inconvénient ou bien pallier à un inconvénient ?

52
Orthographe : faut-il écrire bienvenus à tous ou bienvenue à tous ?

53
Faut-il écrire des vaches noir et blanc ou des vaches noires et blanches ?

54
Faut-il écrire ma copine s'est posée la question ou s'est posé la question ?

55
Dans quel cas utiliser soi-disant ?

56
Faut-il écrire elle a pris les rennes de l'entreprise ou les rênes de l'entreprise ?

57
Faut-il écrire Muriel est habillée tout en rouge ou toute en rouge ?

58
Faut-il écrire ce quizz me met sur le grill ou ce quiz me met sur le gril ?

59
Dit-on je m'en rappelle ou je me le rappelle ?

60
Faut-il écrire j'ai les yeux marrons ou les yeux marron ?

61
Quand faut-il écrire tâche ou tache ?

62
Faut-il écrire je reviens dans une demie-heure ou dans une demi-heure ?

63
Dit-on après qu'on ait mangé ou après qu'on aura mangé ?

64
Faut-il écrire il y a quelque temps ou quelques temps ?

65
Dit-on pallier un inconvénient ou pallier à un inconvénient ?

66
Faut-il écrire bienvenus à tous ou bienvenue à tous ?

67
Pourquoi les verbes prennent-ils un S avec tu?

68
Faut-il écrire foi, fois, foie ou Foix ?

69
Langue française : d'où vient l'expression on n'est pas rendus à Loches ?

70
Orthographe : faut-il écrire des ovni ou des ovnis au pluriel ?

71
Haricot, tomate, patate : nous parlons tous amérindien !

72
Langue française : doit-on dire à vélo, ou en vélo ?

73
Que signifie l'expression être dans l'œil du cyclone ?

74
Comment savoir si un mot commence par ap ou app ? du 10 juin 2023

75
Inventer un mot, est-ce une faute ?

76
Orthographe : cour, court ou cours ?

77
Ragoûtant, c'est... délicieux !

78
Le janotisme : une faute qui a le sens de l'humour

79
Pourquoi parle-t-on de hot dogs ?


Commentaires
des internautes auditeurs

le participe "eu" prononcé comme la lettre u dans un bonbon sur Par Isabelle Weill le 21/12/2023 19:35

Je suis désolée mais l'explication que l'on vous a fournie, avec le v, est fausse ; ce problème d'orthographe est lié à l'histoire de la lettre -u-.
Les participes passés de avoir, devoir, savoir, voir étaient prononcés en ancien français, en deux syllabes, avec un hiatus (*habutu>eu, e central suivi d'un [y] en API, alphabet phonétique international) pendant tout le moyen âge, comme ils s'écrivaient ; eu, deu, seu, veu .. (en détachant deux syllabes avec le e initial que l'on entend dans le, de ce, se). A partir du XVe siècle le hiatus, qui ne gênait pas du tout avant, devient interdit et l'orthographe va suivre (il nous reste le hiatus de pays (sinon ça se confond avec "paix") et celui de trahir ( sinon ça se confondrait avec "traire")) et nos participes ont été régularisés, avec l'apparition de l'orthographe au XVIe siècle (avant il n'y a que des graphies) et ça a été fait, sans penser à conserver la régularité des conjugaisons(ça a été fréquent) : veu>vu et seu>su ; mais deu>dû( l'accent circonflexe notant l'allongement de la voyelle (anima>âme) ; dans la grammaire traditionnelle (c'est périmé ici), on dit que cela note la chute d'un s, alors que vous voyez que d'autres sons ont pu chuter) ; eu>eu ; il est évident que la seule lettre -u- aurait paru extrêmement bizarre, hors norme
Donc aucun rapport avec le v
Le son |v] apparait pour la première fois dans les langues indo-européennes au IVe siècle : à l'heure actuelle, dans les textes latins édités; on ne trouve que la lettre "u"qui note deux variantes combinatoires (suivant l'environnement un son peut se réaliser de deux façons différentes ;le même phénomène existe dans toutes les langues et en français le l ne se prononce pas de la même façon après une consonne sourde : oncle, ou après une consonne sonore :ongle; de même le r peut être sourd ou sonore comme dans Garches et Garges ; si on fait attention, on peut entendre que les deux r et les deux l sont différents, chacun à chacun), on écrivait autrefois à la française dans les anciennes éditions le mot latin, avec un v qui aurait ahuri les Romains, *civium et maintenant on édite le même mot sous la forme ciuium, [kiwium] en Api, prononcé avec la voyelle de pour, cour) : la lettre u (on a d'assez bons renseignements sur la prononciation du latin et on s'en sert pour les éditions,depuis la deuxième moitié du XXe siècle) servait en latin à rendre le son " ou" ( [u] en Api) avant une consonne et [w] entre voyelles. Le mot latin signifiant vie : vita se prononçait [wita] puis un peu avant l'an 400, vida (loi, car c'est une loi, au IV siècle de la sonorisation des consonnes intervocaliques : t>d, p>b ,k>,s>z d'où la prononciation du mot rose depuis l'an 400, avant c'était comme rosse )avec la première apparition d'une lettre : le v n' entrera définitivement dans les cases des imprimeurs qu'au XVIIIe siècle (vida est toujours le mot espagnol, ça a a davantage évolué chez nous)
Au cours du IX siècle, les mots issus du latin, comme murum>mur, voient leur voyelle( le son qu'on entend à présent dans mou, sous, poux) changer de prononciation et un son entièrement nouveau apparaître (c'est un phénomène de palatalisation), le son de la lettre française u, [y] en API, comme dans pur, dur, sur : comme il n'y avait plus de son "ou" dans la langue , on a pris la lettre latine qui se prononçait "ou" pour écrire nos nouveaux "u" ; mur a changé de prononciation mais pas d'orthographe : quand, au XIIIe siècle , la sope a vu son o initial se fermer, les scribes ont dû être sacrément embêtés et auraient dû créer une toute nouvelle lettre ( on a en français un maximum de 36 sons mais pas 36 lettres (alors qu'en latin, à part les variantes combinatoires, un son est toujours rendu par la même lettre et une lettre transcrit toujours le même et unique son; en français pour transcrire le son a, on peut trouver un e : femme, patiemment)) ; au lieu de faire ça ils ont utilisé "ou", deux lettres pour le son [u] en API, qui est une voyelle comme le a ou le i ; il y a un nombre important de voyelles en français, mais ça dépend des locuteurs.
je reconnais que mes explications doivent être difficiles à suivre

Apprends ou apprend émission du 8 octobre Par Anonyme le 14/10/2023 09:14

Bonjour Muriel, comme tous les week-ends, j’écoute avec grand intérêt votre émission. Aujourd’hui, il était question de l’impératif et il me semble que vous avez omis une petite précision : les verbes du premier groupe ne prennent pas de s sauf s’ils sont suivis d’une voyelle, et ceci pour éviter un hiatus. Ex: manges-en, retournes-y.
J’oubliais le verbe aller du 3e groupe qui pour une raison d’euphonie prend un s au présent de l’impératif.
Exemple : va à l’école, mais vas-y.
Bien cordialement.

Francis Garreau

Publier une réaction