Podcast L’œil de la République



Anecdotes, souvenirs et détails qui ont tout changé… Dans L’œil de la République, Alain Duhamel, grand observateur de la vie politique française, nous fait redécouvrir notre histoire politique contemporaine. Du général de Gaulle, en passant par François Mitterrand, Nicolas Sarkozy ou encore François Hollande… Alain Duhamel nous replonge dans les coulisses de des grands moments qui ont fait la Vème République. Une série d’entretiens exceptionnels, à retrouver un jeudi sur deux, où Alain Duhamel se livre sur la manière dont il a vécu les grands bouleversements de notre histoire contemporaine. L’œil de la république est un podcast RTL Originals réalisé et présenté par Alain Duhamel et Benjamin Sportouch | Direction : Antoine Daccord | Production : Alice Boryczka | Rédaction en chef : Charlotte Pascal | Journaliste : Marie-Pierre Haddad | Développement : Alix de Goldschmidt | Archives : RTL |

Réecouter les replays L’œil de la République

Chargement des podcasts
100% Complete
0
8. Alain Duhamel ne souhaite plus revoir Dominique Strauss-Kahn

 Réagir  Ouvrir

1
7. La "fureur noire" d'Alain Duhamel quand Jean-Marie Le Pen accède au second tour de la présidentielle en 2002...

 Réagir  Ouvrir


2
6. Chirac conquérant, Mitterrand blême, le face à face très tendu de la première cohabitation

 Réagir  Ouvrir

3
5. Avec le Panthéon, François Mitterrand se place très haut, se souvient Alain Duhamel

 Réagir  Ouvrir

4
4. Chirac-Giscard, le divorce dans le cataclysme, vu par Alain Duhamel

 Réagir  Ouvrir

5
3. Alain Duhamel persuadé que le débat Giscard-Mitterrand a tout changé

 Réagir  Ouvrir

6
2. Le coup de dés absolu du général de Gaulle à Baden-Baden

 Réagir  Ouvrir

7
1. Le choc politique d'Alain Duhamel face au général de Gaulle

 Réagir  Ouvrir

8
Bande annonce - L'oeil de la République

 Réagir  Ouvrir


Publier une réaction

Vidéos L’œil de la République



L'oeil de la République - Alain Duhamel ne souhaite plus revoir Dominique Strauss-Kahn
Quelques jours avant son départ pour New York, Dominique Strauss-Kahn dînait avec Alain Duhamel. A l'époque, le patron du FMI détaillait son projet présidentiel pour 2012. Le 14 mai 2011, l'affaire DSK est révélée. Dominique Strauss-Kahn apparaît sur toutes les chaînes d'informations, menotté. Il est arrêté à New York par la police après des accusations de viol, par Nafissatou Diallo, une femme de chambre de l'hôtel Sofitel. Alain Duhamel se confie : "Ma première réaction, c'était comment ai-je pu être tellement admiratif de quelqu'un d'accusé de quelque chose d'aussi horrible (...) J'en ai eu des déceptions politiques dans ma vie et j'en aurais. Mais celle-ci était très grosse parce que c'était la déception de quelqu'un qui incarnait un espoir". Toutes les deux semaines, le jeudi, dans "L'œil de la République", Alain Duhamel, grand observateur de la vie politique française, nous fait redécouvrir notre histoire politique contemporaine. https://www.rtl.fr/actu/politique/l-oeil-de-la-republique-duhamel-revient-sur-l-affaire-dsk-et-confie-ne-pas-vouloir-le-revoir-7799343509


L'oeil de la République - La fureur noire d'Alain Duhamel le soir du 21 avril 2002
Du 21 avril 2002 aux résultats du second tour, en passant la campagne de l'entre-deux tours, l'élection présidentielle de 2002 reste l'un des scrutins les plus mouvementé de la Vème République. "Jacques Chirac a fait une campagne lepéniste. A la fois, ça lui a donné un score qui est médiocre, mais qui l'a maintenu. Jean-Marie Le Pen, ça l'a aidé parce que ça donnait du crédit à ce qu'il racontait", raconte Alain Duhamel. L'arrivée de Jean-Marie Le Pen au second tour en 2002 est aussi marqué par l'élimination de Lionel Jospin, candidat du PS dès le premier tour. "Lionel Jospin a été très choqué, très meurtri", explique Alain Duhamel. Toutes les deux semaines, le jeudi, dans "L'œil de la République", Alain Duhamel, grand observateur de la vie politique française, nous fait redécouvrir notre histoire politique contemporaine. https://www.rtl.fr/actu/politique/l-oeil-de-la-republique-la-fureur-noire-d-alain-duhamel-le-soir-du-21-avril-2002-7799249524


L'œil de la République - Chirac conquérant, Mitterrand blême, retour sur la 1ère cohabitation
Le 22 mars 1986, les Français découvrent la cohabitation. Pour la première fois, le Président et le Premier ministre en poste ne sont pas du même bord politique. Pour leur premier Conseil des ministres, l'ambiance n'est bien sûr pas aux amabilités. "L'originalité de la situation, c'est qu'il y avait cohabitation entre les deux co-favoris pour l'élection présidentielle suivante. Donc deux adversaires", raconte Alain Duhamel. Ainsi s'ouvre la troisième manche entre François Mitterrand et Jacques Chirac, se souvient Alain Duhamel : "François Mitterrand n'avait qu'une idée en tête, c'était de compliquer les choses pour Jacques Chirac. Jacques Chirac n'avait qu'une idée en tête, c'était de marginaliser François Mitterrand". Toutes les deux semaines, le jeudi, dans "L'œil de la République", Alain Duhamel, grand observateur de la vie politique française, nous fait redécouvrir notre histoire politique contemporaine. https://www.rtl.fr/actu/politique/l-oeil-de-la-republique-chirac-conquerant-mitterrand-bleme-retour-sur-la-premiere-cohabitation-7798376443



L'œil de la République - Avec le Panthéon, Mitterrand se place très haut se souvient Alain Duhamel
Le 10 mai 1981, François Mitterrand est le premier chef d'État socialiste sous la Vème République. Pour inaugurer son septennat, François Mitterrand choisit le Panthéon. Le 21 mai 1981, une rose à la main, le nouveau président pénètre dans le temple de la République. Retour sur une cérémonie d'investiture hors norme. "Il pensait qu'il fallait solenniser quelque chose, raconte Alain Duhamel. D'entrée de jeu, mais vraiment d'entrée de jeu, il se situait au-dessus de Georges Pompidou et de Valéry Giscard d'Estaing, alors qu'il n'avait encore rien fait. Son point de comparaison, c'était le général de Gaulle". "Il y a des moments où il y a une espèce de communion instinctive avec une rencontre entre la majorité du peuple et un personnage", ajoute-t-il. Toutes les deux semaines, le jeudi, dans "L'œil de la République", Alain Duhamel, grand observateur de la vie politique française, nous fait redécouvrir notre histoire politique contemporaine. https://www.rtl.fr/actu/politique/l-oeil-de-la-republique-avec-le-pantheon-mitterrand-se-place-tres-haut-dit-duhamel-7798343718


L'oeil de la république - Chirac-Giscard, le divorce dans le cataclysme, vu par Alain Duhamel
Le 25 août 1976, Jacques Chirac claque la porte de Matignon. Le président de la République, Valéry Giscard d'Estaing, n'a d'autre choix que d'accepter sa démission. Cette journée signe le début d'une guerre fratricide entre les deux hommes. "Ça n'est pas une brouille, ça n'est pas une querelle. C'est non seulement un divorce mais un divorce dans le cataclysme. C'est le début d'une mésentente qui va durer pendant des années entre les deux hommes. Ils ne se réconcilieront jamais", explique Alain Duhamel. Un duel donc, dont "Valéry Giscard d'Estaing sort affaibli", analyse Alain Duhamel. Quant à Jacques Chirac, c'était "le début de ses ambitions présidentielles, de la première marche de ce qui un jour devait se terminer à l'Élysée". Toutes les deux semaines, le jeudi, dans "L'œil de la République", Alain Duhamel, grand observateur de la vie politique française, nous fait redécouvrir notre histoire politique contemporaine.


L'oeil de la République : Alain Duhamel persuadé que le débat Giscard-Mitterrand a tout changé
"Vous n'avez pas Monsieur Mitterrand le monopole du cœur". Cette phrase est signée Valéry Giscard d'Estaing à destination de François Mitterrand. Elle marquera le premier duel télévisé entre deux candidats à l'élection présidentielle de 1974. Le 10 mai 1974, environ 25 millions de Français suivent ce débat à la télévision et à la radio. Avec Jacqueline Baudrier, Alain Duhamel est l'un des deux arbitres de ce duel au sommet. "Un duel télévisé de l'entre-deux-tours on n'avait jamais vu ça, donc c'était inédit, se souvient Alain Duhamel. Je savais qu'en plus les conditions pour le journaliste seraient très difficiles, parce qu'au fond Valéry Giscard d'Estaing et François Mitterrand voulaient avoir la main sur le débat". Toutes les deux semaines, le jeudi, dans "L'oeil de la République", Alain Duhamel, grand observateur de la vie politique française, nous fait redécouvrir notre histoire politique contemporaine. https://www.rtl.fr/actu/politique/nicolas-sarkozy-evoque-l-incompetence-de-segolene-royal-dans-passions-7797935682